le pouvoir des questions

Le pouvoir des questions

J’ai toujours été curieuse et en recherche, mais c’est Access Consciousness qui, pour moi, a vraiment mis en lumière le pouvoir des questions. J’ai suivi ma première classe Bars en janvier 2017 (une semaine après avoir mis le point final à L’Atelier !). Depuis, je m’interroge sans cesse, je détruis et je décrée les zones d’inconscience, et je crée de plus en plus la vie qui me plaît. 

J’ai consacré un discours à ce sujet (vous pouvez l’écouter sur Souncloud : https://soundcloud.com/florence-hamitri/cest-quoi-la-questionmp3)

Une question est longtemps restée pour moi sans réponse :

« C’est quoi le sens de ma vie ? »

Ça m’ennuyait vraiment, j’avais le sentiment qu’il me manquait une information essentielle ! Un jour, j’ai lu cette phrase : « Si tu ne trouves pas la bonne réponse, c’est que tu ne poses pas la bonne question » Un premier déclic a eu lieu. Je devais changer la question, la tourner dans tous les sens. Néanmoins, je ne trouvais toujours pas de réponses satisfaisantes. C’est avec Access Consciousness que j’ai reconnu qu’en fait, trouver les réponses n’est pas la solution. Ca n’a pas d’importance car la question est une porte ouverte, alors que la réponse est une conclusion qui enferme dans un certaine manichéisme (la dualité vrai / faux, bon / mauvais).

Désormais, je vis avec les questions. En voici 3 qui m’aident à m’orienter et à passer à l’action.

Quoi d’autre est possible ?

C’est le nom de ce blog, car c’est vraiment la question qui m’aide le plus au quotidien à ouvrir mon esprit vers des perspectives nouvelles. Plusieurs fois par jour, dès que j’ai l’impression de tourner en rond ou bien quand je sens monter le stress, je répète en boucle « Quoi d’autre est possible ? » jusqu’à sentir une détente, un espace, en moi…

C’est la meilleure façon pour moi d’envisager les situations sous différents angles, d’accueillir toutes les options. Ainsi, je ne me sens prisonnière ni d’une situation ni d’une décision.

Que sera ma vie dans 5 ans si… ?

En créant ce décalage, je dédramatise les enjeux présents. Pour percevoir ce qui essentiel, je me connecte à l’énergie, à l’élan qui monte en moi. Cela me permet de rester alignée sur ce qui est juste pour moi. Il s’agit moins de ma tête, mais plus de mon coeur et de mon corps.

Je choisis alors en conscience ce qui a le meilleur potentiel pour créer ce que je veux vraiment.

Comment ça devient mieux que ça ?

Cette question est sublime ! Elle représente selon moi le comble de la gratitude. Quand les choses semblent aller de travers, elle redonne foi et énergie ; quand les choses semblent être en harmonie, elle ouvre à encore plus de joie et d’aisance. Je ne m’arrête pas où je suis, je continue d’avancer et de m’interroger, avec bienveillance, conscience et reconnaissance.

Ce sont ces questions inspirantes et stimulantes qui m’aident à grandir, à progresser, à créer. Mais je vous avertis :

Ne faites surtout pas usage de ces 3 questions, ça pourrait réveiller votre curiosité d’enfant et vous amener à voir la vie autrement.

Avec aisance, joie et gloire, 

Florence

Pour vous abonner et partager :
0
fb-share-icon0
20
fb-share-icon20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *