vacances salutaires à Milan

Vacances salutaires

Vous savez quoi ? Je profite de 10 jours à Milan avec mes enfants ! Ces vacances étaient nécessaires. Je me suis fixé des objectifs ambitieux pour 2019, et je n’ai pas assez « ménagé ma monture », pris soin de mon corps, de mon énergie physique pour tenir la distance. Ces vacances salutaires me permettent de prendre du recul sur ce que j’ai accompli ces derniers mois, où j’en suis maintenant pour mieux réaliser et vivre chaque jour ce que je désire vraiment. Je mets le pilote automatique en pause, le mental au repos, je « lâche prise », je me laisse être… 

Les vacances sont l’occasion d’augmenter la qualité de ma présence.

Vacances et présence à moi-même

Hors des contraintes du quotidien, je suis à l’écoute de mes besoins. Je mange et je dors au rythme qui me convient. Je ne me plie plus aux horaires d’école, de rendez-vous et autres obligations. Je suis plus attentive à mes sensations, à mes pensées, à mes émotions. Loin de les juger, je les observe et les accueille sans m’y accrocher. Je m’offre un détachement doux et réconfortant. Je suis, et ça suffit. C’est une évidence ? Oui. Mais c’est une chose de le lire ou l’entendre, sur les murs de coachs via les réseaux sociaux ou dans des vidéos de développement personnel, c’en est une autre de le vivre pleinement, intérieurement. 

J’ai quand même emporté mon ordinateur en vacances, écoutant la petite voix de la culpabilité avant mon départ. Mais je ne l’ai pas ouvert pendant 5 jours, parce que j’ai ressenti une sorte d’effondrement dans mon corps en arrivant. J’avais vraiment besoin d’une coupure. Après tout, quels bénéfices pour mes clients et pour moi si je travaille sans énergie ? Quelle contribution et quel résultat de part et d’autre ? 

Aujourd’hui, je suis contente d’avoir mon Macbook, car je me suis réveillée avec l’envie de partager ! J’ai allumé mon écran pour écrire cet article, parce qu’il me paraît essentiel, c’est-à-dire à la fois futile et profond. Je sais qu’à mon retour, avec les dossiers qui m’attendent, ce témoignage me paraîtra trop banal pour y consacrer le temps d’écriture. Tout de suite, j’ai l’élan de le faire, alors pourquoi m’en priver ? 

Vacances et présence à mes enfants

Dans la course folle du quotidien, j’avais l’impression d’avoir perdu de vue mes enfants. Loin des obligations, je les re-connais. Pendant que je rédige ces lignes, mon fils et ma fille sont sur leurs jeux ; je les laisse être et faire ce qui leur plaît… Ils sont en vacances eux aussi ! A d’autres moments, nous avons des temps de jeu, de balade et de découverte ensemble. Je prends plaisir à voir le monde de leur point de vue, tout aussi intéressant que le mien, c’est-à-dire non signifiant. J’apprécie tellement la qualité de nos échanges quand je suis détendue… Je crois que c’est réciproque ! 

Ces précieux moments étaient de plus en plus rares, la fatigue et le stress augmentant depuis plusieurs semaines. Mon attitude rejaillissait sur leurs comportements. Je constate que dans cette ambiance plus douce, ils se disputent moins. Nous retrouvons cette complicité joyeuse qui attendait d’être ravivée. C’est un vrai régal d’être en conscience en leur présence. Comment ça devient encore mieux que ça ? 

Vacances et présence à l’environnement

Je suis contemplative de nature. Plusieurs fois par semaine, quel que soit mon planning, je vais marcher près des arbres et du ruisseau à côté de chez moi, respirer l’air et le soleil, me ressourcer. Je me promène dans cette ville que je découvre, allumant tous mes sens pour savourer cette expérience nouvelle. Que ce soit en visitant le duomo somptueux, en dégustant une glace parfumée, en écoutant les Italiens parler, je m’ouvre à l’inconnu et je nourris ma curiosité. Je suis ici et maintenant, le reste n’est plus important. Cela s’inscrit dans mes cellules l’espace de ces instants… Comment serait ma vie si je décidais que cela dure plus longtemps ? 

Je tenais simplement à vous offrir ce témoignage pour ouvrir une perspective dans la frénésie de nos occupations routinières… Et vous, prenez-vous de vraies vacances ? A quelle fréquence ? 
Laissez en commentaire votre prochaine ou dernière destination, votre meilleur souvenir ou votre plus grand souhait… L’écrire est aussi une façon de le (re)vivre et donc de le matérialiser ! 

Avec insouciance et légèreté, je vous souhaite plein de douceur.

Florence

Pour vous abonner et partager :
0
fb-share-icon0
20
fb-share-icon20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *